Diarra frappé par le syndrome Autret ? - Univers Sang&Or - Toute l'actualité du RC Lens en un clic !

Post Top Ad

jeudi 2 août 2018

Diarra frappé par le syndrome Autret ?




Souleymane Diarra a été recruté en fin de mercato l'an dernier, et en fut l'une des rares satisfactions, si ce n'est la seule. Au point même de devenir aux yeux des supporters l'un des rares joueurs capable de créer du jeu et faire des différences malgré un comportement agaçant par moment. Le club a donc logiquement levé l'option d'achat du jeune milieu de terrain de 23 ans.

L'international Malien au caractère bien trempé, est devenu le leader technique de l'équipe sous Sikora, même si l'arrivée au mercato d'hiver de Walid Mesloub avait nuancée cette tendance. Depuis cet été l'équipe s'est renforcée en qualité dans toutes ses lignes et la qualité générale et technique du groupe semble avoir franchit un cap. Le joueur n'a plus la même influence et semble être un peu moins en confiance dans un milieu où la concurrence sera relevée cette saison avec l'éclosion de Cheick Doucouré et l'arrivée d'El-Hadji Ba. Sans parler de la bonne entrée en jeu de Bellegarde à Orléans.


Mathias Autret lors de la saison 2015-2016



Sa situation rappelle celle d'un autre joueur passé sous le maillot lensois il y a peu, Mathias Autret. Le joueur évoluant désormais sous les couleurs du Stade Brestois, avait mis tout le monde d'accord dès son arrivée et s'était affirmé comme le leader offensif de l'équipe d'Antoine Kombouaré. Mais le Lens époque Mammadov avait peu d'ambition et un effectif assez pauvre avec zéro concurrence, d'où le rayonnement du milieu offensif arrivé de Lorient cette année là. La saison suivante avec le rachat du club, l'arrivée de Casanova et un recrutement ambitieux, Autret fut beaucoup plus discret et quitta le club dans l'anonymat en fin de saison.

Diarra possède toutes les qualités du mileu de terrain moderne et a beaucoup plus d'atouts qu'Autret dans un rôle qui n'est pas le même. Il est capable de "gratter" les ballons, a une bonne qualité de passe, et peut aussi se projeter pour casser les lignes et être à la finition. Un parfait condensé de ce que Phillippe Montanier souhaite mettre en place au milieu. Mais il va falloir qu'il démontre, dans un contexte beaucoup plus concurrentiel, qu'il est capable de reproduire ses bonnes prestations de l'an dernier. Au risque d'être frappé par le "syndrome Mathias Autret".






Post Bottom Ad